FR
NL

Comment remettre son commerce ?
Suivez ces 7 étapes

Votre commerce est à remettre ?
Quelles démarches vous permettent de céder votre entreprise avec succès ?

Lors de la cession de fonds de commerce, il n’y a pas que les repreneurs qui entrent en jeu. Le revendeur avisé se met à table avec une compréhension claire de son marché et de sa concurrence. Il peut ainsi demander un prix de vente réaliste en ayant une connaissance de l’intérêt des acheteurs potentiels et de leur solvabilité. Des infos pertinentes vous renforceront pour toute négociation ?

Le vendeur du fonds de commerce à vendre doit réaliser un travail minutieux pour nettoyer ses documents comptables, pour mettre son magasin au goût du jour, pour avoir des actions marketing qui soulignent ses valeurs. En définitive, apporter de la vie à l’entreprise en fera percevoir plus de valeur.

Les baby-boomers arrivent à la retraite et de nombreuses entreprises sont amenées à changer de mains. La valeur perçue du fonds de commerce à céder est essentielle pour sortir du lot et ainsi facilement céder son entreprise.

Je veux remettre mon commerce

Si vous voulez réaliser la vente de fonds de commerce, voici 7 conseils qui vont vous offrir les meilleures opportunités.

1. Projet de cession d’entreprise : quelle est votre valeur ?

Une tierce partie pourra évaluer votre commerce de façon réaliste. Chez Argus, notre rôle est d’estimer votre valeur, de renforcer vos points forts et d’amoindrir vos faiblesses.

Nous examinons votre entreprise et son environnement.
Cette étude porte sur des aspects de gestion comme :

  • ventes réalisées
  • créances en cours
  • plus-values réalisées
  • inventaire de votre stock

Le prix de cession de commerces en Belgique, de manière générale, équivaut à 3 fois leurs chiffres d’affaires annuels. Il dépend bien entendu également de votre santé financière, des tendances de votre marché, du rapport entre l’offre et la demande et de nombreux autres facteurs. Un snack de restauration rapide ne sera pas évalué de la même façon qu’un hôtel 4 étoiles ou un grossiste alimentaire.

Pour résumer, la valeur d’un commerce à vendre dépend des risques encourus et du potentiel de croissance estimé.

2. Nettoyez les finances de votre commerce à remettre

Dans le marché actuel, l’acquéreur du fonds de commerce requiert une totale transparence. Il fait preuve de rigueur en auscultant minutieusement l’exploitation d’une activité et de vos finances en passant par votre patrimoine immobilier et votre équipement.

Le propriétaire du fonds peut éviter tout signal négatif en étant accompagné d’un expert comptable. Il permettra une présentation accrocheuse de votre état financier et de votre rentabilité sur les 3 dernières années. Il s’assura également que toutes vos rentrées ont été comptabilisées.

Un enjeu humain et financier pour le vendeur et l’acheteur d’une part, un enjeu économico-social pour la région concernée d’autre part.

En tant que revendeur et propriétaire des murs, vous pourrez également faire preuve de rigueur. Avant la cession de bail commercial, vous pourrez jouer le rôle de banquier en vérifiant la solvabilité de l’acquéreur de fonds.

3. Préparez votre stratégie de sortie

Un cessionnaire peut remettre son activité commerciale pour de multiples raisons comme :

  • un départ à la retraite bien mérité
  • une certaine lassitude dans le travail de commerçant
  • la gérance d’un magasin est rébarbative pour certaines personnes
  • une maladie grave rend la tenue d’un bar-brasserie plus difficile
  • un secteur initialement peu convoité devient plus concurrentiel (ex : vente de produits bio)
  • les enfants ne marquent pas d’intérêt pour reprendre une boulangerie-pâtisserie
  • l’arrivée de concurrents internationaux ayant la possibilité de créer des locaux commerciaux économiquement plus intéressants (ex : apparition de chaînes low cost)
  • une vente après faillite (un nid de bonnes affaires)

Si vous voulez éviter ce type de situation à l’avenir, préparez votre sortie avant d’en être forcé et d’agir alors en vitesse et à contrecœur.

Parmi les stratégies gagnantes, il y en a une qui est souvent négligée : remettre son commerce à un employé de confiance particulièrement enthousiaste. Il est de votre côté, connaît chacun de vos clients et maîtrise vos secrets commerciaux.

Si vous vendez à un externe, cela vous demandera plus de temps pour l’accoutumer à votre secteur.

4. Stimulez vos ventes

L’achat de fonds de commerce se fait plus facilement si des avantages sont clairement démontrés. Ce n’est pas lorsque vos ventes diminuent qu’il est temps de revendre son entreprise. Le repreneur sera frileux si un seul client représente 20% de votre chiffre d’affaires. Cela peut mettre votre commerce en péril par la perte d’un seul client. Si nécessaire, élargissez votre clientèle ou stimulez vos ventes par la création de promotions et autres actions marketing.

Évitez les inventaires gonflés artificiellement. Un salon de coiffure accepterait un rafraîchissement des murs alors qu’un restaurant à remettre pourrait renouveler des menus vieillissants. Il est parfois aussi conseillé de se séparer de personnel peu agréable.

Finalement, demandez-vous ‘Comment pourrais-je augmenter significativement mes ventes ?’.

5. Trouvez une aide professionnelle pour remettre votre entreprise

Vous êtes un formidable artisan, mais êtes-vous aussi bon vendeur ? Vous commercialisez bien vos produits et services, mais revendrez-vous aussi facilement votre entreprise ? Une aide extérieure est souvent utile, et encore plus lorsqu’il s’agit de son bébé.

Certains vous factureront un forfait, d’autres une commission ou encore, ils vous apporteront conseil gratuitement pour bien démarrer votre démarche.

L’évaluation de votre commerce est réalisée de la façon la plus réaliste. Des annonces attractives seront rédigées et diffusées, sur le web et tout autre support qui vous conviendra. Votre conseiller dispose d’un large réseau et pourra vous mettre en contact avec les meilleurs acheteurs. Si vous souhaitez une diffusion dans un journal d’annonces légales par exemple, vous y figurerez en 1re place.

L’acheteur pourra également être conseillé pour trouver les meilleures sources de financement.

L’objectif final est d’obtenir les meilleurs prix et conditions pour vous.

Un commerce à remettre requiert une attention et une connaissance particulières. Une aide externe vous fera passer d’un risque d’échec à un véritable succès.

6. Préqualifiez vos acheteurs

La reprise d’entreprise requiert un certain montant. Il est fréquent qu’un acheteur potentiel ne soit pas en mesure de financer son rachat.

Commencez toujours par préqualifier vos acheteurs. Ne vous excitez pas directement, dès la première proposition reçue.

La transmission d’entreprise individuelle, comme multinationale, ne se fait pas à l’aveugle. Le repreneur doit pouvoir se marier avec votre culture. L’argent est une chose, mais un acheteur en cohérence avec votre activité la perpétuera bien mieux.

7. Mettez de l’ordre dans vos contrats d’affaires

De l’annonce à la signature de l’acte définitif de vente, un contrat de cession engendre de nombreuses considérations légales. Parmi les plus importantes pour conclure une transaction, on retrouve :

  • Vente et achat d’actifs
  • Évaluation de vos biens mobiliers
  • Contrat de bail (contrat de location)

Un accord de non-concurrence, un listing des actifs et une copie des contrats de travail avec vos employés devraient également être fournis.

Souvent, un contrat de vente de commerce stipule que le propriétaire initial peut jouer le rôle de conseiller durant une période déterminée. Ceci assurera la fluidité de la transition.

Vous avez pu découvrir de grandes clés pour remettre votre entreprise dans les meilleures conditions. Si vous voulez de l’aide et obtenir les meilleurs acheteurs, contactez-nous sans engagement. Vous obtiendrez des conseils personnalisés à votre situation spécifique.

Je veux remettre mon commerce