FR
NL

Fonds de commerce :
comment connaître précisément sa valeur

Si la notion de fonds de commerce est en général connue, ce qui se cache exactement derrière est beaucoup plus flou pour le grand public. Or si vous cherchez un commerce à vendre, il y a de fortes chances que vous soyez intéressé par ce que recèle son fonds de commerce. En réalité, celui-ci varie d’une affaire à l’autre, mais certains éléments restent immuables. Les connaître est essentiel.

Chez Argus Benelux, lorsque nous conseillons nos clients qui souhaitent reprendre une affaire existante, nous analysons en détail avec eux, ce que représente son fonds de commerce. Nous évaluons chaque élément distinctement avec notre œil extérieur et expert. Cela change tout!

Pour en parler avec nous, contactez-nous ici.

Contactez-nous maintenant

Les éléments constitutifs d’un fonds de commerce

Une société est à vendre et elle vous intéresse, que représente en réalité son fonds de commerce ?

La 1ère chose à bien comprendre est qu’en droit, ce qu’on appelle le fonds de commerce est composé d’éléments corporels et incorporels.

Et la seconde est que sa substance est très variable d’une entreprise (ou commerce) à l’autre. Par conséquent dans toute opération de cession de commerce, faire évoluer les éléments qui constituent « le fonds », par des professionnels compétents, est incontestablement un must. Cela évite les mauvaises surprises et vous permet de vraiment bien évaluer ce que vous achetez et le retour sur investissement que vous pouvez raisonnablement espérer.

Concrètement, que signifie donc un fonds de commerce à remettre ?

Que si vous reprenez l’entreprise en question, vous bénéficiez de facto des éléments suivants, que l’on retrouve dans chaque cession d’activité:

- la clientèle : c’est la pierre angulaire de l’affaire que vous reprenez. En misant sur le rachat d’une entreprise existante, vous escomptez que la clientèle existante se maintiendra. L’entrepreneur qui vend vous transmet l’intégralité de sa clientèle.

- les droits de propriété intellectuelle : ceux-ci sont constitués du nom commercial, de la marque, du logo, des brevets, etc.

- les éléments corporels : il s’agit de tout le matériel, de l’outillage, de la flotte éventuelle de véhicules, des marchandises, des matières premières qui appartenaient à l’entreprise cédante.

A noter que le stock fait, lui, le plus souvent, l’objet d’une évaluation séparée bien spécifique.

- le droit au bail : si le cédant n’était pas propriétaire des locaux, en tant que repreneur vous êtes protégé par la législation sur les baux commerciaux, ce qui est bien entendu normal.

- les contrats en cours qui lient le cédant à des fournisseurs : ils sont bien sûr très utiles pour que vous puissiez poursuivre l’activité aux mêmes conditions. Vous pourriez toutefois les exclure de la cession, par convention.

L’évaluation du fonds de commerce

Au vu de l’énoncé des grands éléments qui constituent le fonds de commerce, vous voyez bien que certains sont beaucoup plus difficiles à évaluer que d’autres.

Si donner une valeur à des machines, du matériel de bureau et des matières premières, par exemple, s’avère en général assez aisé.

Il en est par contre très différent pour ce qui est de la clientèle et des droits de propriété intellectuelle, qui sont des éléments incorporels par excellence.

C’est notamment à ce niveau que l’expertise de l’équipe d’Argus Commerce Entreprise vous apporte une énorme plus-value en cas de reprise d’un commerce ou d’une entreprise existante. Forts de plus de 35 années d’expérience, nous maîtrisons parfaitement l’évaluation des « trésors » que constituent les fonds de commerce.

Que vous soyez cédant ou cessionnaire potentiel, contactez-nous pour nous parler de votre projet. Notre avis pourrait faire une grande différence dans vos décisions.

Pour d’autres infos, nous vous invitons à lire :

- commerce à remettre à Bruxelles.