FR
NL

Ventes publiques après faillites :
ce qu’il faut savoir avant d’acheter

Vous vous interrogez sur les ventes publiques en cas de faillite : sont-elles sûres et est-ce là que vous pouvez vraiment faire de bonnes affaires ?

La réponse est oui, à condition d’en connaître les grandes règles et d’avoir en tête des objectifs clairs.

Vu notre position de référence sur le marché de la transmission d’entreprises sur le Benelux, nous pouvons vous renseigner à ce sujet chez l’Argus Commerce Entreprise.

Consultez notre catalogue d'entreprises à remettre

Les ventes en cas de faillite : les grandes règles

Comment se passent les ventes après une faillite en Belgique ?

Après une faillite, le curateur est chargé de gérer le patrimoine de la faillite, de manière à ce que chaque créancier recouvre sa créance. Il doit donc vendre les actifs mobiliers (et immobiliers s’il y en a) et en retirer le prix maximum. Pour cela, il a le choix entre la vente de gré à gré et la vente publique.

La vente publique, si elle a parfois mauvaise réputation, présente pourtant de nombreux avantages :
- le prix : cette vente après faillite permet de réunir à un seul moment le vendeur et tous les amateurs. Le prix de chaque objet vendu sera donc le parfait résultat de la loi de l'offre et de la demande.

En tant qu’acheteur, vous voulez donc vous fixer un prix plafond à ne pas dépasser par objet qui vous intéresse et vous retirer de la transaction chaque fois que les enchères s’envolent.

En d’autres termes, votre liberté est totale et vous avez une maîtrise entière de la gestion de votre portefeuille. Aucun risque d’être manipulé dans une négociation.
- la mise à prix de départ : en tant que candidat acquéreur, vous savez toujours à partir de quel montant la vente débute. Si celui-ci est élevé, vous pouvez aller voir votre banque, avant la vente publique, pour connaître la latitude de surenchère que vous avez.
- la transparence sur la valeur de chaque bien : tout le monde participant en même temps aux enchères, vous pourrez suivre en direct toute l’évolution du prix demandé. Aucun arrangement caché n’est possible. Aucune commission n’est due à des intermédiaires.
- la rapidité de la transaction : pas de négociation longue et fastidieuse, la procédure est précise et efficace.

Réaliser une affaire dans les ventes après faillite

Si vous êtes commerçant ou entrepreneur, vous pouvez clairement réaliser de très bonnes affaires dans les ventes de faillites. Des machines, des outils de production, du mobilier de bureau, etc. sont parfois vendus à des prix exceptionnels au regard de leur qualité et de leur état de fonctionnement.

Vous devez toutefois avoir en tête que la vente publique est une vente…spontanée en direct !

Conséquence : vous avez peu de temps pour réfléchir et si vous n’êtes pas habitué à l’exercice, vous pouvez vous laisser griser par le jeu des enchères. Dans ce cas, une bonne affaire au départ, peut parfois devenir un vrai gouffre financier.

La règle d’or à respecter est donc de bien vous fixer des limites financières à ne pas dépasser par article à vendre, compte tenu de vos objectifs professionnels et de votre situation du moment.

Découvrez tous les commerces à remettre dans votre région.

Pour aller plus loin, vous pouvez également lire :

- le crédit professionnel : le plan pour financer votre projet d’entreprise

- Argus Belgique : des commerces et pas des voitures.